La socialisation du chiot

La période de socialisation du chiot s’étend de ses 3 à 12 semaines, c’est une étape décisive de son développement. Il faut voir ça comme une fenêtre qui s’ouvre à 3 semaines et se referme à 12…

 

 

Durant cette période, le chiot aura cette facilité d’apprendre à connaitre et à communiquer avec d’autres êtres vivants, les chiens, les humains, les chats etc.
Il est donc primordial qu’il soit exposé à tout un tas d’individus avant ses 3 mois, il apprendra ainsi qu’un être qu’il ne connait pas n’est pas forcément dangereux.
Passé cette période, ce qu’il n’aura pas encore connu lui fera peur, et il sera de plus en plus difficile de l’y habituer.

 

Si votre chiot provient d’un bon élevage, il a été exposé à l’humain et aux chiens avant son adoption. Il est ensuite de votre responsabilité de poursuivre et entretenir la socialisation. C’est ce que vous faites par exemple en leur présentant vos chat/lapin/poule/hamster/brebis à son arrivée…
Cependant, s’il y a bien 2 espèces qui doivent être considérées comme sans danger dans l’esprit de nos chiens, ce sont bien les humains et les autres chiens! Car ce sont eux qu’ils seront amenés à croiser toute leur vie. Il faut donc que votre chien sache “parler humain” et “parler chien”.

 

Qui rencontrer?
Pour les chiens, il s’agira de lui présenter des chiens de tous âges, tailles, races… On les rencontre dans la rue, dans les parcs, dans les parcs à chien, chez des amis, auprès de clubs éducateurs canins…
Pour les humains, des enfants, des séniors, des noirs, des blancs, des gens portant un uniforme, une canne…
Faire plein de rencontres c’est bien, mais la qualité compte: le moment passé doit être agréable, surtout pas traumatisant. On lui présente par exemple d’abord des chiens calmes et très sociables, puis on diversifie.

 

Comment réagir lors d’une rencontre avec un chien?
Votre attitude est très importante durant ces rencontres, vous êtes là pour le guider.
* On ne force jamais le contact.
* On va à son rythme, on lui laisse le temps de regarder, d’analyser et on observe son chien.
* Si votre chiot est en laisse à ce moment-là, on détend la laisse! On ne rencontre jamais un nouveau copain laisse tendu, c’est très anxiogène.
* On peut lui montrer qu’on n’a pas peur du chien en l’approchant soi-même.
* Ce qui aide aussi c’est de marcher durant la rencontre, ne pas rester statique.
* Si votre chiot aboie au tout début, ce n’est pas grave! L’émotion est trop forte il faut que ça sorte, il tente de mettre l’autre chien à distance. Il devrait s’arrêter rapidement en voyant qu’il n’y a pas de menace.
* Si votre chiot a un peu peur et se cache dans vos pieds, vous pouvez laisser faire mais n’allez pas le papouiller à ce moment-là, c’est anxiogène. Au contraire, montrez-lui qu’il peut y arriver!
* Si votre chiot se fait harceler par un chien, ou harcèle un chien qui n’a plus envie de jouer, on intervient calmement, on sépare quelques minutes.
* Si votre chiot panique, on s’écarte un moment, puis on y retourne calmement.
* Si votre chiot grogne pendant le jeu, pas d’inquiétude c’est normal.
Je ne peux pas décrire tout ce qui pourrait arriver, mais vous avez compris l’idée 😉

 

Et après 3 mois?
On continue bien entendu, afin d’entretenir la socialisation, sinon ça se perd (on parle alors de dyssocialisation secondaire). A un rythme régulier même s’il n’y a plus la même urgence.

 

Le risque de mal socialiser?
Le risque c’est que votre chien se mette à avoir peur des chiens ou des humains et devienne agressif, anxieux, qu’il soit difficile de l’emmener partout avec soi, etc… A savoir qu’un défaut de socialisation ne se récupère jamais à 100% et qu’une rééducation est très fastidieuse!

 

J’espère que vous aurez compris l’importance de la socialisation, alors n’attendez pas, la fenêtre se ferme dans 5… 4… 3… 2…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *