Les « Breathing Signals »

Le chien communique de moult façons, à travers à sa posture, ses mimiques, sa voix, son regard et ses déplacements. Ces modes de communication ont été décryptés depuis longtemps par les spécialistes du comportement canin.


Pourtant, il est un mode d’expression dont on ne parle jamais: LA RESPIRATION ! Alors que c’est énooooorme!!
Volontairement ou involontairement, le chien nous en apprend tellement sur son état émotionnel et ses intentions à travers la façon dont il respire.

Quelques exemples parleront mieux d’eux-mêmes :

  1. Votre chien vous retrouve après une longue absence, il frétille, sa gueule s’entre-ouvre et une respiration rapide et bruyante se met instantanément en place.
    => Il exagère sa respiration afin de vous montrer sa joie.
  2. Lorsque vous jouez très fort avec votre chien, à la bagarre par exemple, il se peut qu’il se mette à… éternuer !
    => Encore un petit signal à votre encontre pour vous dire qu’il n’en peut plus de joie et d’excitation.
  3. Quand votre chien est étendu et que vous lui faites un massage, ne l’entendez-vous pas envoyer de fortes expirations par le nez?
    => Il est en extase !
  4. Au moment de dormir, lorsque votre chien se met en boule, il va souvent pousser un dernier long soupir par le nez.
    => Il vide ses poumons pour se détendre. On le fait aussi ça!
  5. Pour ceux qui ont un chien agressif, si vous avez travaillé avec moi, vous avez dû m’entendre dire « écoutez-le, quand vous n’entendez plus sa respiration, c’est qu’il est sur le point de déclencher ».
  6. Lorsque deux chiens se rencontrent, s’ils se figent, vous remarquerez que leur respiration se coupe également.
    => Un bon indice pour détecter la tension.
  7. Après un moment de stress, si par exemple votre chien vient d’avoir une peur bleue au passage d’un tracteur, une fois l’engin parti, il s’assoie et pousse un soupir.
    => Il vient de retrouver son calme.
  8. Un chien dans un état de stress intense n’utilise pas son nez. Si votre chien craintif de l’environnement met la truffe au sol et renifle une odeur, bonne nouvelle, il se détend !
  9. Vous demandez à votre chien d’attendre avant de traverser une route. Il se met à bailler à s’en décrocher la mâchoire.
    => Il est impatient et prend sur lui.
    Le bâillement a également d’autres fonctions (mise à distance, mal-être, frustration…), je ne m’étendrais pas sur ce sujet qui est déjà bien connu et que l’on retrouve par exemple dans les « Calming signals » de Turid Rugaas.
  10. Vous tentez d’enseigner un tour à votre chien, après plusieurs tentatives infructueuses, votre chien se met à détourner la tête et le regard, entre-ouvre la gueule et se met à haleter légèrement.
    => Il en a marre, il ne comprend pas où vous voulez en venir, et peut-être même que votre énervement commence à le mettre mal à l’aise.
  11. Votre chien est intrigué par un individu en approche et vous l’entendez renifler, humer l’air dans sa direction.
    => Il se renseigne, il n’a pas à cet instant d’intention agressive.
  12. Vous vous apprêtez à partir de la maison et votre chien ne sais pas encore s’il est convié. Il se met à vous tourner autour en respirant très fort gueule ouverte.
    => Il tente d’attirer votre attention, se faire entendre pour que vous ne l’oubliiez pas.
  13. Il fait très chaud, votre chien vient de courir et vous l’entendez haleter. Là encore, sa façon d’haleter pourra vous en apprendre sur son état. Lorsqu’ils sont en surchauffe, les chiens ventilent, leur respiration devient extrêmement rapide. S’ils sont en plus exténués, il se peut que leur respiration soit rauque, vienne de la gorge.

Vous l’aurez compris, nos chiens ont toute une gamme de signaux respiratoires qu’il est utile d’apprendre à écouter. Il y en a tellement que je pourrais en faire un livre… que j’intitulerais… « breathing signals » 😜

Allez fermez les yeux et…écoutez !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *