Parce qu’aimer son chien ne suffit pas à le rendre heureux

Je l’entends très souvent, « je l’aime tellement mon chien ! », et pourtant le chien en question est bourré de troubles du comportement. Il agresse, il détruit tout, il se lèche à s’en faire saigner, ou encore il aboie intempestivement… Comment en est-il arrivé là ? Comment certains chiens se retrouvent à ce point mal dans leur peau alors qu’ils ont un maître ou une maîtresse des plus aimants et affectueux?

 

 

Dans notre conception humaine et romancée, aimer son chien signifie le choyer, l’inonder d’affection à tel point qu’il est inenvisageable qu’il soit malheureux. C’est une petite boule de poils qui ne demande qu’à être aimée !

 

Alors on se met à couver son chien, on le surprotège, on le traite à tout âge comme un bébé, on le garde bien d’aller à la rencontre des autres chiens qui pourraient le croquer, on le promène en laisse afin qu’il ne se perde pas en forêt, on lui donne tous les jouets de la terre, on le laisse tout faire à sa guise et on ne résiste pas à lui donner un morceau de viande sous la table. Dire « non » à son chien ou le contraindre ? Jamais, ça le rendrait malheureux, ce serait de la méchanceté, et pire encore, il risquerait de ne plus nous aimer…

 

Et tout doucement, les problèmes surgissent et s’installent. Le maître se rend compte que son chien se comporte de façon indésirable, honteuse, inacceptable, dangereuse. Quelle ingratitude de la part de ce chien à qui il donne tout ! Le maître se trouve dans un grand désarroi, se sent impuissant car il n’envisage pas un instant que le problème ne vienne pas du chien. Quelques-uns vont même jusqu’à employer des solutions extrêmes comme le collier électrique, le collier anti-aboiement, ou les traitements médicamenteux. Solutions extrêmes et pourtant étonnamment courantes. Mais les problèmes resurgissent ou se multiplient…

 

Certains cherchent alors à se faire aider, ils font appel à un éducateur canin qui va analyser le fond des choses et pas seulement les symptômes. Et là, coup de massue, il s’agit pour le maître de se remettre lui-même en question!

 

Pourquoi se remettre en question ? Parce que malgré tout l’amour qu’il porte à son chien, le maître ne l’a pas traité comme il aurait dû le faire, ne l’a pas rendu heureux.
Il ne lui a pas permis de mûrir car il l’a trop couvé ;
Il ne lui a pas permis d’apprendre les règles de vie car il ne lui a mis aucune limite ;
Il ne l’a pas considéré comme un individu à part entière car il l’a privé de toute expérience, relations sociales, communication, exploration, dépense…
Il ne l’a pas respecté pour ce qu’il est car il l’a traité comme un bébé et non un chien. Il n’a pas “raisonné chien”. Nos chiens passent leur temps à nous analyser, à tenter de comprendre comment on fonctionne. A l’inverse, en faisons-nous autant?

 

En prendre conscience est déjà un grand pas. Toutes ces notions ne sont pas forcément innées pour le maître lambda, une grande partie du rôle de l’éducateur sera de le guider.

 

Alors pour mieux aimer nos chiens, demandons-nous dès maintenant ce qui les rendra heureux et équilibrés, en commençant par couper le cordon et raisonner chien!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *