C’est quoi vos méthodes d’éducation?

Temps de lecture : 3 min
Attention, cet article sort du placard
🤭

Bien que je ne sois pas quelqu’un de polémique, je me vois contrainte de faire cet article plutôt inhabituel suite à une énième personne qui vient me poser la question suivante: « quelles sont vos méthodes, vous êtes en positif ?? »Alors je clos le suspens de suite, non, je n’utilise pas QUE le renforcement positif.On entend par méthode d’éducation les procédés utilisés pour éduquer ou ré-éduquer un chien. Vous avez peut-être entendu les termes méthodes « traditionnelle », « positive », « coercitive », « naturelle », « clicker », « bienveillante » et que sais-je encore, il en pousse comme des champignons. Mais disons que les 2 grands courants tournent autour des méthodes positives ou traditionnelles. Chaque éducateur se voit étiqueté par ses pairs de l’une de ces catégories.Et moi dans tout ça ? Hé bien ne vous en déplaise je me considère sans étiquette ! Je n’ai aucune envie de rejoindre quelque parti que ce soit. J’ai l ‘esprit ouvert, je me forme partout, je prends ce qui me semble pertinent et laisse le reste. Je forge mes propres idées, je remets en question mes apprentissages face à mes expériences, mes meilleurs professeurs ont été les chiens eux-mêmes!
Puis je compose avec tout ça en fonction du chien que j’ai à éduquer en face de moi.Dans une entreprise, un manager qui dirigerait tous les membres de son équipe de la même façon serait un très mauvais manager. Il doit au contraire assortir son discours et ses objectifs au profil de chaque personne. Tout comme ce manager, un éducateur canin gère du vivant, des êtres doués de sensibilité, d’émotions et de libre arbitre. Sa palette de techniques devrait lui permettre de s’adapter à n’importe quel profil de chien.Si vous connaissez un peu le milieu du chien, vous aurez certainement eu vent de la guerre des méthodes qui fait rage depuis quelques années déjà. Chacun prétend utiliser la meilleur méthode et dénigre au passage celle des autres, de façon parfois très virulente. De mon point de vue c’est un bordel sans nom. 🤡Sans parler de ceux qui se revendiquent de telle ou telle méthode mais qui dans les faits ne le sont pas.
Eh oui car encore faudrait-il que les-dites méthodes soient clairement définies ! Aujourd’hui si je demande la définition de « méthode positive » à 3 éducateurs positifs j’obtiendrais 3 réponses différentes. Certains considèrent par exemple qu’il ne faut jamais dire NON à son chien, d’autres si. Bref, au sein d’un même courant de pensée il y a déjà de gros désaccords.Le soucis c’est que nommer une méthode revient d’une part à la définir et donc la borner, ça ça me gène car pour aider un chien la palette d’outils et de techniques devrait être infinie à mon sens ; et d’autre part la nommer revient à supposer que les autres font tout le contraire : les non-adhérents au positif seraient tous de vilains négatifs (ah?), les non-adhérents au traditionnel seraient tous des idiots permissifs (ah bon?)…Je respecte trop les chiens pour les sous-estimer, je ne les considère ni comme des robots que l’on conditionne à grand déballage de friandises, ni comme de petits anges dépourvus de désirs, ni de créatures avides de pouvoir qu’il faille absolument mater.
Ce que font les extrémistes de toutes ces méthodes il me semble.Finalement et heureusement, c’est une question que me posent surtout les acteurs du monde canin… beaucoup moins les clients ! Alors quelque chose me dit que ce que veulent les gens, ce n’est pas une marque de fabrique mais des résultats et du bon sens. Et ils ont raison.Si après la lecture de cet article, vous ne pouvez malgré tout vous empêcher de me coller une étiquette, grand bien vous fasse… Par contre si vous voulez en savoir plus sur mon travail, vous pouvez venir me voir ou consulter mes vidéos ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *