Votre chien est agressif? Pensez à l’hypothyroïdie…

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie canine ?

L’hypothyroïdie est une maladie hormonale  de la glande thyroïde. Localisée dans le cou, cette glande produit les hormones T3 et T4 qui régulent le métabolisme et s’assurent du bon fonctionnement de l’organisme. L’hypothyroïdie est provoquée par une diminution de la production des hormones thyroïdiennes (« hypo »).

Cette maladie est fréquente chez le chien. Certaines races sont prédisposées : Golden Retriever, Doberman, Setter irlandais, Boxer, Berger Allemand, mais toutes les races peuvent être touchés.

La principale cause d’un problème thyroïdien chez le chien est un dysfonctionnement du système immunitaire qui va entraîner une modification de la taille de la glande.

Chez le chiot, l’hypothyroïdie peut être congénitale (anomalie du développement de la thyroïde) ou juvénile (acquise pendant la croissance). Ces deux formes d’hypothyroïdies vont provoquer un retard de croissance.

Quels sont les symptômes ? 

Troubles du comportement et de l’humeur : un indice de taille!

Votre chien peut se montrer agressif, hyperactif, lunatique ou encore parano et peureux. Ces troubles de l’humeur peuvent vous effrayer et rompre la confiance que vous aviez créée avec votre animal. Mais n’accusons pas notre chien et son mauvais caractère tout de suite. Il peut s’agir d’un dysfonctionnement de sa thyroïde.

  • Agressivité : votre chien peut changer d’humeur très rapidement et se montrer agressif et colérique. Il le sera particulièrement lorsqu’il est fatigué.
  • Somnolence, léthargie : le manque de sécrétion d’hormones thyroïdiennes peut entraîner une fatigue chez votre animal de compagnie. Il aura l’air abattu et adoptera une posture désarticulée.
  • Hyperactivité : Dans certains cas, le manque d’hormones T3 et T4 peut provoquer chez votre chien des phases d’hyperactivité.

Attention ! Les troubles comportementaux peuvent être liés à l’hypothyroïdie mais pas seulement. Pensez à explorer d’autres hypothèses.

Les autres signes 

Les signes cliniques de l’hypothyroïdie sont nombreux et variés. Voici un éventail de signes cliniques provoqués par l’hypothyroïdie :

  • Troubles dermatologiques : perte de poils (alopécie), la queue ressemble à une queue de rat, pelage gras et terne
  • Prise de poids, obésité : fréquemment constaté
  • Troubles de la reproduction : baisse de libido chez le mâle, pas de périodes de chaleurs ou saignements ininterrompus chez la femelle.
  • Troubles neurologiques : troubles de l’équilibre, crise convulsive
  • Troubles digestifs : constipation ou diarrhées

Le manque d’hormones se ressent différemment selon les animaux. Il se peut que vous n’observiez pas tous les signes décrits, seulement quelques-uns. Si vous observez certains signes présentés ci-dessus, contacter votre vétérinaire afin qu’il effectue un diagnostic.

Il est important de ne pas négliger une autre maladie concomitante (infection de peau, maladie endocrinienne, insuffisance hépatique, diarrhée chronique…) qui peut secondairement entrainer une hypothyroïdie secondaire.

 

Comment diagnostiquer ?

Lors de votre consultation, votre vétérinaire effectuera un certain nombre d’analyses afin d’apporter une preuve certaine :

Examen clinique :

  • palpation du cou de l’animal, on peut parfois constater la présence d’une masse.
  • Auscultation cardiaque : rythme cardiaque est parfois lent

Bilan sanguin : un bilan sanguin permettra de révéler :

  • Un Taux de cholestérol élevé
  • Une anémie (baisse des globules rouges)

Dosage hormonal : Votre vétérinaire va analyser le taux d’hormones thyroïdiennes :

  • L’hormone T4 (une des deux hormones thyroïdiennes) : les chiens atteints d’hypothyroïdie présentent un taux faible par rapport aux chiens en bonne santé
  • L’hormone TSH (hormone hypophysaire) : habituellement il y a une augmentation de la TSH
  • Dosage des anticorps anti-thyréoglobuline

Lorsque les analyses médicales ne sont pas concluantes mais qu’il y a une forte suspicion clinique, le vétérinaire peut décider d’administrer le traitement contre l’hypothyroïdie et de suivre l’évolution clinique pendant deux mois.

 

Quels sont les traitements ?

L’objectif est de faire un apport en hormones thyroïdiennes pour que le système immunitaire fonctionne à nouveau correctement. Votre vétérinaire va donc prescrire des hormones thyroïdiennes synthétiques pour combler ce manque d’hormones. Le traitement peut être par comprimés ou liquide. À l’issue des 6 à 8 premières semaines, votre vétérinaire effectuera des analyses de sang afin d’ajuster les doses jusqu’à obtenir un dosage équilibré.

Le traitement est à vie. Ses effets se font ressentir dès les 15 premiers jours. Votre chien est plus actif, plus éveillé, son état de santé s’améliore, sa longévité augmente.

Soins et surveillance

Le suivi est très important pendant la mise en place du traitement. Des contrôles sanguins doivent être fréquemment effectués par votre vétérinaire. Une fois le traitement ajusté, les rendez-vous chez le vétérinaire seront espacés : 1 à 2 fois par an.

Si vous constatez l’apparition de nouveaux symptômes chez votre chien lorsqu’il est sous traitement, n’hésitez pas à en faire part à votre vétérinaire à Lyon lors de votre prochaine visite.

Une réflexion au sujet de « Votre chien est agressif? Pensez à l’hypothyroïdie… »

  • Merci pour cet bel article. C’est très informatif et astucieux. Je pense que l’hypothyroïdie primaire, la plus fréquente chez le chien est associée à une destruction de la glande thyroïde, ce qui provoque une déficience sanguine en hormone thyroïdienne. Et c’est grave, il faut faire très attention quant à la santé de son matou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *